Cicadelle verte

La cicadelle verte (Empoasca vitis) est également appelée, cicadelle des grillures. C’est un insecte piqueur suceur de l’ordre des hémiptères

La cicadelle verte (Empoasca vitis) est également appelée, cicadelle des grillures. C’est un insecte piqueur suceur de l’ordre des hémiptères C’est un ravageur souvent présent, rarement dommageable, mais qui  peut provoquer des dégâts spectaculaires de grillure du feuillage.

Quels dégâts sur ma vigne ?

Ce ravageur pique les nervures des feuilles jusqu’aux vaisseaux conducteurs dans lesquels il prélève sa nourriture. La salive toxique provoque l’obstruction des canaux, interrompant la circulation de la sève.

En savoir plus

Les symptômes significatifs de décoloration de la bordure de la feuille ne sont visibles qu’après la fermeture de la grappe soit courant juillet suite aux populations plus importantes en 2ème génération.

Ils sont accentués par des contraintes hydriques et thermiques exercées sur la vigne et sur les cépages les plus sensibles (Carignan, Syrah, Cinsaut…)

Comment les reconnaître ?

La cicadelle verte adulte s’observe dessus ou dessous les feuilles et sa larve se trouve sur la face inférieure des feuilles.

En savoir plus

Les œufs sont translucides et allongés (environ 0,6 mm). Au premier  stade, la larve est blanche et mesure 1 mm puis devient rose ou verte lors des stades suivants, et atteint les 3-4 mm au stade larvaire le plus avancé. Les larves se déplacent de manière oblique,  en « crabe ».

Les adultes sont de couleur verte, d’une longueur de 8 mm. Elles sont vives et s’envolent rapidement.

Elements de biologie

2 à 3 générations se succèdent par an.

En savoir plus

Elle hiberne hors du vignoble à l’état adulte sur des plantes hôtes à feuilles persistantes. Au printemps, la cicadelle verte migre sur la vigne où elle s’installe.Fin avril, elle pond une vingtaine d’œufs dans les nervures. Les premières larves apparaissent 10 jours plus tard.

La durée d’un cycle est 55 jours Le cycle de deuxième génération est le plus préjudiciable car il compte le plus grand nombre de larves ce qui entraine plus de dégâts.

 

Comment protéger ma vigne ?

La stratégie de protection contre ce ravageur doit se baser tout d’abord sur l’observation du vignoble, la possibilité d’une régulation naturelle par des auxiliaires, la mise en œuvre de techniques alternatives et en dernier recours, une lutte raisonnée adaptée.

En savoir plus

La maîtrise de la vigueur  (méthode prophylactique) peut contribuer à limiter les populations de ce ravageur. Si des traitements sont nécessaires, les interventions contre la cicadelle vectrice de la flavescence dorée (en zone de lutte obligatoire) peuvent parfois suffire à réduire les populations.

Protocole d'observation

  1. A la fermeture de la grappe, observer 25 feuilles sur 25 ceps
  2. Comptabiliser le nombre total de larves observées.

Attention de ne pas comptabiliser les exuvies (enveloppe de la larve)

Décision d’intervention

Toute décision d’intervention doit être motivée par les observations réalisées, selon la précocité  entre fin juin et début août période pendant laquelle les effectifs larvaires sont au maximum.

Le seuil de 200 larves pour 100 feuilles est retenu en région méditerranéenne. Si le nombre total de larves est inférieur à ce seuil aucune intervention n’est à envisager.

Quelle régulation possible par des auxiliaires ?

L’expansion de cette espèce peut être limitée par régulation naturelle. En effet, la cicadelle verte a un parasitoïde oophage majeur : Anagrus Atomus (petite guêpe qui parasite les œufs de cicadelles)

D’autres prédateurs tels les mirides ou les araignées peuvent également avoir un impact important sur les cicadelles vertes.

Galerie

Besoin d'informations ?