Coccinelles

Beaucoup d’espèces fréquentent les vignobles dont celle “à 7 points”. Larves et adultes sont des prédateurs reconnus de longue date, ce qui leur a valu une bonne réputation et le surnom de « bête à bon dieu ».

Quel intérêt pour la vigne ?

Les coccinelles sont, pour la majorité des espèces, carnivores tant au stade larvaire qu’adulte.

Beaucoup d’espèces mangent les pucerons, mais certaines consomment aussi les cochenilles, acariens, cicadelles, psylles. La plupart des coccinelles ont des proies privilégiées, mais ont aussi des proies de remplacement en leur absence et peuvent même consommer du pollen.

Les espèces les plus communes sur vignes occupées par des cochenilles sont Nephus quadrimaculatus et Exochomus quadripustullatus.

La coccinnelle à 22 points ingère quant à elle exclusivement de l’oïdium. On peut la considérer comme un auxiliaire bien que son impact sur l’oïdium soit difficile à évaluer. Pour certains chercheurs, elle pourrait au contraire jouer un rôle dans la dissémination des spores qu’elle consomme

Comment les reconnaître ?

Les coccinelles sont facilement identifiables à l’état adulte avec par leur corps bombé et ponctué, même si certaines espèces sont plus difficiles à reconnaître. Les plus communes sont rouges à points noirs.

Les espèces Nephus et Exochomus précitées sont noires avec 4 tâches orangées. La première dispose d’un duvet sur sa carapace alors que la seconde est brillante.ç

Les larves ont un corps noir ponctué de tâches oranges, plus allongé que les adultes avec des picots.

On peut aussi distinguer certaines coccinelles asiatiques (Harmonia axyridis), importées en tant qu’auxiliaires mais qui s‘attaquent également aux espèces locales de coccinelles et sont invasives. Les coccinelles asiatiques sont grandes (plus de 5mm) et présentent des motifs sur la tête qui associés à leur taille permettent de les déterminer un « M » noir sur fond blanc, continu ou en pattes de chat. La coccinelle asiatique est friande de raisins blessés et sa présence dans les grappes au moment des vendanges peut générer des mauvais goûts.

A quelle période agissent-ils ?

Les coccinelles peuvent vivre jusqu’à 3 ans, et passent l’hiver à l’état adulte. Il n’y a qu’une ponte au printemps en général, même si des espèces peuvent avoir plusieurs générations. Les œufs sont en groupe au revers des feuilles. Elles sont très actives au printemps.

Où vivent-ils ?

On les retrouve dans la vigne près de leurs proies. Les espèces Nephus et Exochomus peuvent accomplir leur cycle sans quitter la vigne. Les haies et sous-bois sont des sites d’hivernage, tout comme les murs de pierres, les piles de bois ou la végétation au pied des haies.

Comment les préserver ? Comment les faire venir ?

Des habitats variés (haies, sous-bois, bandes enherbées, friches et prairies naturelles) permettent d’avoir une plus grande diversité d’espèces de coccinelles. A l’inverse, les coccinelles sont sensibles aux produits phytosanitaires. A noter qu’une absence de coccinelles peut aussi être liée à une absence de ses proies. Une fauche tardive et conserver des débris végétaux (mais pas de vignes !) au sol leur sont aussi favorables.

 

Estimation de présence

Non estimé

Besoin d'informations ?